• Une phrase par jour

     Après les vacances de février, l'apprentissage des 5 mots par jour cédera la place aux dictées de phrases.

    Je n'ai pas encore fait de l'année de dictées de phrases complètes (hors auto dictée) : seulement des mots isolés, des groupes nominaux ou des phrases très minimales de type pronom personnel + verbe.

    Je pense que les élèves ont maintenant les armes suffisantes (en grammaire et conjugaison) pour analyser des phrases plus complexes et en déduire eux-mêmes les accords.

    Il s’agira donc  de retravailler maintenant le présent de l’indicatif, les accords sujet-verbe et dans le groupe nominal par le biais de dictées, 15 minutes tous les matins, et non plus d’exercices d’automatisation comme précédemment en EDL. Ceci afin de re brasser tout ce qui a été vu précédemment, tout en avançant parallèlement en EDL sur les autres temps de conjugaison au programme.

    Il s'agit donc d'un re brassage.

     

    Déroulement :

    Jour 1 :

    1)     En classe : découverte de la phrase par dictée au brouillon. Deux élèves l’écrivent au tableau.

    2)     Correction à partir des essais au tableau.

    3)     L’élève dispose de la phrase correctement dans son cahier de leçons, à revoir pour le lendemain.

    Jour 2 :

    1)     Je dicte la phrase de la veille, qui cette fois est à écrire par chacun dans le cahier du jour : les élèves savent  je peux m’autoriser des modifications en genre et en nombre, par rapport à l’original. Il ne s’agit donc pas d’une auto dictée.

    Par exemple :

    La phrase de la veille : Dans son nuage, Perlette, une minuscule goutte d’eau, s’ennuie ; elle a bien envie de se laisser tomber sur la terre.

    Peut devenir : Dans un nuage, des minuscules gouttes d’eau s’ennuient et se laissent tomber sur la terre.

    2)     Découverte de la phrase n°2 sur le même principe qu’en jour 1.

      

    Etc,  pendant les 3 semaines du plan de travail 7.

     

    Les phrases de base :

    1) Dans son nuage, Perlette, une minuscule goutte d’eau, s’ennuie ; elle a bien envie de se laisser tomber sur la terre.

    2) Le soir venu, elle quitte son nuage, tombe sur une jolie fleur, et s'endort sur son coeur.

    3) Le lendemain, elle glisse de tige en tige, et tombe dans un ruisseau, où elle rencontre plein d'autres gouttes d’eau.

    4) Perlette et ses amies jouent dans la roue d’un moulin, traversent une forêt, transportent des rondins, discutent avec des poissons...

    5) Le petit ruisseau se jette bientôt dans un fleuve immense où des péniches se déplacent lentement .

    6) Le fleuve traverse maintenant une immense ville : certaines gouttes décident de passer par les robinets, mais Perlette préfère admirer la ville, les ponts, les quais, les voitures…

    7) Les gouttes qui choisissent les tuyaux servent à laver les légumes, la vaisselle, et même les habitants de la ville.

    8) Comme elles sont sales, elles reviennent dans le fleuve par les égouts.

    9) Les gouttes voyagent encore toute la nuit, et arrivent à la mer : c'est immense, et Perlette a peur.

    10) Elle veut retrouver son nuage; pour cela, elle reste à la surface de l’eau, et se réchauffe au soleil.

    11) Bientôt, elle se sent légère et invisible : sous forme de gaz, elle monte dans le ciel et retrouve son nuage.

    12)  « Je ne veux plus aller sur terre, dit-elle.

    -  Tu iras sur terre la prochaine fois qu’il pleuvra, Perlette ! Mais ensuite, tu reviendras ! »

     

    Ces phrases sont évidemment inspirées de l’album Perlette goutte d’eau, de Marie Colmont, édition du Père Castor, chez Flammarion :

    Une phrase par jour

     

    23/03/2013

    Petit bilan :

    Cette façon intermédiaire d'aborder la dictée convient tout a fait à mes élèves.

    Il apparaît même que je n'ai pas souvent changé la phrase d'un jour sur l'autre, et que j'obtenais cependant pour certaines une moyenne de 7 fautes (!!!).

    Je vais donc proposer des phrases plus simples pour le prochain plan (qui concerne le futur simple).

    Magicien

    1)   Quand je serai grand, je serai magicien.

    2)   Je présenterai des numéros drôles et impressionnants.

    3)   Je prendrai un chapeau, je le montrerai au public : il sera vide.

    4)   Mais quand je donnerai un coup de baguette magique, un lapin y apparaîtra !

    5)   Je l’attraperai par les oreilles pour le sortir de sa cachette, puis je le remettrai dans le chapeau.

    6)   Je prononcerai alors « Abracadabra » : le lapin se transformera en pigeon, et s’envolera vers le public.

    7)   Les spectateurs m’applaudiront, les enfants riront aux éclats.

    8)   Grâce à une autre formule magique, je ferai sortir de ma poche une interminable ribambelle de foulards multicolores.

    9)   Je demanderai aussi à un spectateur de choisir une carte dans un jeu.

    10) Il ne dira rien, mais je devinerai sa carte !

    11) Je connaîtrai beaucoup de tours, mais j’en garderai les secrets pour moi.

    (Point de départ du texte : celui de Classeurdecole)


  • Commentaires

    1
    Dimanche 3 Février 2013 à 22:31

    Quelle riche idée tu as eue en créant ce blog, tout de même...!

    J'adore lire ta façon de faire.

    Tout semble très réfléchi, de la meilleure façon possible pour tes élèves.

    Chapeau bas, Madame.

    2
    Lundi 4 Février 2013 à 18:45

    Merci beaucoup, Zaubette...

    3
    Ljub Profil de Ljub
    Samedi 9 Février 2013 à 13:16

    Même avis que Zaubette : c'est très recherché, et ces belles phrases donnent envie de travailler, si j'étais élève.

    4
    Madame Têtard Profil de Madame Têtard
    Samedi 9 Février 2013 à 16:51

    Oui c'est très chouette!! ça m'a rappelée qu'avant, je faisait des dictées quotidiennes. Le lundi, le début de l'histoire le mardi et le jeudi, la suite, et la fin, le vendredi après un suspens insoutenable. C'était pas mal, mais je ne rebrassais pas suffisamment les difficultés.

    Et quelle méthode, quelle patience aussi. Je veux toujours aller trop vite. J'admire cette façon de faire, très respectueuse des rythmes, cette volonté de les emmener TOUS vers la réussite.

    5
    Samedi 9 Février 2013 à 19:44

    Vous êtes vraiment hyper choux.

    6
    Sapotille
    Samedi 9 Février 2013 à 23:11

     

    Je peux faire la "méchante" ?

    Je trouve ton système très élaboré, très formateur pour les enfants ...

    Mais c'est un petit peu peu pour des CE2.

    Je mettrais plutôt 2 phrases par jour...

    7
    Sapotille
    Samedi 9 Février 2013 à 23:17

    J'ai pensé à la pub Catbury :

    "Ils sont bons, tes finger, Monsieur Catbury.

    Tu ne pourrais pas les faire un petit peu plus longs ?"

    8
    Dimanche 10 Février 2013 à 17:42

    J'aime ton blog. Merci pour tout ce que tu partages. J'en ai pour des mois de lecture...merci beaucoup, c'est inspirant!

    9
    Madame Têtard Profil de Madame Têtard
    Dimanche 10 Février 2013 à 18:05

    Personnellement, pour un exercice quotidien, je trouve qu'une phrase au CE2 c'est suffisant. Cela permet de détramatiser l'exercice de la dictée et de bien cibler, de prendre le temps de corriger. C'était l'inconvéniant des dictées quotidiennes trop longues: La correction collective devenait vite fastidieuse.

    Tu devrais ouvrir un tchat abcd, ou un forum. :D

    10
    Dimanche 10 Février 2013 à 19:53

    @Sapotille : oui, c'est juste un rituel de 15' pour commencer la journée. Et puis comme le dit Miss T', j'y vais mollo avec mes gnomes : ils sont fragiles, pour la plupart.

    @ Svezda : merci ! J'aime ton com'  !

    @ Miss T' : c'est gentil... Mais tu sais, les forums... voilà, quoi.

    11
    Madame Têtard Profil de Madame Têtard
    Dimanche 10 Février 2013 à 20:34

    C'était une blague. Mais ton blog incite au dialogue, à la discussion. C'est ce que je voulais dire.

    12
    Dimanche 10 Février 2013 à 21:19

    Merci beaucoup. Tu me fais là un compliment qui me touche, Miss T'. Vraiment.

    13
    Mardi 12 Février 2013 à 12:50

    Et surtout (j'insiste là-dessus) : je ne veux pas faire de la "dictée" un exercice de contrôle pur et dur, donné sans préparation à des enfants qui n'ont, de toute façon, pas les moyens de le réussir.

    Je déteste les dictées qui, sous couvert d'être des textes de "grands auteurs", s'appellent pompeusement "littéraires", et sont bien trop difficiles : elles ne font que conforter les faibles dans leur nullité orthographique et les bons dans leur excellence -  dont l'enseignant n'est alors pour rien.

    Quand je vois certaines dictées piégeuses (de Flaubert, Hugo ou Lamartine...) proposées à des Ce2, avec un sujet pluriel à des kilomètres du verbe, des mots rares sur lesquels même un élève de troisième hésiterait, je m'interroge sur l'utilité d'une telle démonstration.

    Il y a d'autres façons de défendre la littérature et la langue française que de prouver à nos jeunes élèves qu'elle leur est, quelque part, hostile et inaccessible.

    14
    Sapotille
    Mardi 12 Février 2013 à 13:17

    Pour moi, une dictée a toujours été un autre moment d'apprentissage !

    "Quel est le verbe de cette phrase ?

    Quel est son sujet ?

    Alors que faut-il ajouter ?"

    Et durant la correction individuelle au bureau :

    "A la troisième ligne, je vois quelque chose qui me fait vraiment mal aux yeux : retourne à ta place et essaie de voir et de corriger l'erreur !"

    Cela peut se faire dans n'importe quelle dictée, d'auteur connu ou anonyme !

    15
    Mercredi 13 Février 2013 à 10:36

    C'est pas faux !

    Cependant, par essence, un texte littéraire est plus travaillé, syntaxiquement, qu'un texte écrit à dessein. Donc, à mon avis, moins accessible à des jeunes élèves - s'il s'agit de travailler l'orthographe élémentaire.

     

    16
    yoyoshanghai
    Samedi 2 Mars 2013 à 23:26

    ET combien de temps de préparation la veille vas tu y consacrer ?

     

    17
    Dimanche 3 Mars 2013 à 16:23

    Je compte 15 à 20 minutes de rituel ortho par jour : dictée de ce qui a été vu la veille + nouveaux mots ou phrases.

    18
    Samedi 23 Mars 2013 à 11:11

    Tchou... Petit bilan : certaines phrases, même après préparation, ont recueilli une moyenne de 7 fautes...

    Je vais l'indiquer dans l'article, et simplifier pour le plan 8 - sur le futur.

    19
    Sapotille
    Samedi 23 Mars 2013 à 12:39

     

     

    Ne te décourage pas, notre métier est fait de rabâchages qui finissent par porter du fruit !

     

    Patience !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :