• Pour une grammaire qui fait sens

    Une réaction aux propositions de nouveaux programmes concernant l'étude de la langue. 

     

    Je lis page 15, dans la toute petite case relative à l'énorme chapitre : "Maîtriser  le fonctionnement syntaxique et sémantique de la phrase", que les "méthodes, démarches et outils préconisés" relèvent essentiellement de manipulations formelles, à savoir :

    "Repérage de groupes nominaux en position de compléments et caractérisation :

    ‐ peut‐on les supprimer ?

    ‐ peut‐on les déplacer en début de phrase ?

    ‐ peut‐on les pronominaliser ?

    La réponse à ces questions permet de caractériser les compléments du verbe (identification du groupe verbal) et les compléments de phrase."

    Soit. 

    Néanmoins, je m'interroge sur l'intérêt de ces manipulations dans l'accès au sens (compréhension en lecture), et dans la production de sens (rédaction) pour mes jeunes élèves.

    Je m'interroge du même coup sur l'intérêt de ces dénominations : à quoi peut servir - toujours du point de vue du sens- d'identifier si un GN est complément de verbe ou de phrase ? 

    Et enfin sur la valeur que pourra revêtir à leurs yeux une grammaire aussi abstraite, qui va tordre les phrases, les déformer, indépendamment de l'ordre des mots initial (dont on connaît bien maintenant l'importance sémantique), en s'appuyant sur un critère aussi fragile que la correction grammaticale. N'oublions pas que nous nous adressons à des enfants de 9 ans, dont le bagage syntaxique et littéraire pour juger de la correction d'une phrase est encore un peu mince (et qu'il ne risque pas de s'accroître si on le lui fait déformer si tôt...).

     

    Prenons un exemple, issu directement de mes dictées rituelles.

    Pour chasser un gros animal comme la biche, les loups  se réunissent  en meute.

     

    On peut identifier dans cette phrase 2 compléments - que l'on appelait jadis circonstanciels, l'un exprimant le but de l'action "se réunir", l'autre la manière dont "ils se réunissent" (donc attachés au verbe).

    Si je m'en tiens à la terminologie officielle, il va me falloir enseigner à mes élèves que ces deux compléments sont "de phrase" parce qu'ils peuvent :

    1) se déplacer : En meute, les loups se réunissent pour chasser un gros animal comme la biche.

    2) être supprimés : Les loups se réunissent.

    Voilà les enfants. Ce sont deux compléments de phrase. De quelle phrase ? ce n'est pas l'affaire. Nous avons également produit deux nouvelles phrases dont la correction et l'intérêt ne sont pas à démontrer. C'est chouette, hein ?

    Et notre compréhension de la phrase initiale en a été ainsi plus que renforcée. Nous avons verbalisé - non pas le sens de ces compléments, leur lien avec l'action, le contexte dans lequel celle-ci se réalise- pouah ! que voilà bien des préoccupations obsolètes - que ces compléments n'étaient pas essentiels (essentiels à quoi , d'ailleurs ?).

    Nous avons manipulé les mots - prouvant ainsi notre immense pouvoir.

     

    Prenons un autre exemple.

    Le loup est un carnivore : il se nourrit de rats, de lapins, de mulots, de rennes...

    On voit bien que l'on ne peut déplacer ni l'un ni l'autre des GN (quoique... De rats et de mulots le loup se nourrit, me semble tout à fait correcte...). Qu'on ne peut pas les supprimer (quoique... "Il se nourrit." n'est-il pas également correct ?)

    On peut cependant les pronominaliser (ouf !) :

    Le loup l'est : il s'en nourrit.

    (je défie d'ailleurs au passage la plupart de mes élèves de générer ceci... Le loup l'est, mouarf.).

    J'ai donc affaire à des compléments de verbe.

    Voilà, voilà. On va plutôt passer aux math, hein ?

     

     

    Dans une grammaire du sens, j'aurais pu vous expliquer que dans la première partie de la phrase (,Le loup est un carnivore), il n'y a pas d'action exercée par le loup sur "un carnivore", mais une identité entre le sujet et ce pseudo complément. Je vous aurais dit que "un carnivore" est attribut du sujet, qu'il n'est pas l'objet de l'action.

    Je vous aurais dit qu'au contraire, dans le deuxième segment (il se nourrit de rats, de lapins, de mulots, de rennes...), le loup exerce une action sur les rats, les lapins... et que donc ce groupe est un C.O. 

    J'aurais tenté de vous montrer, peu à peu et à travers des analyses quotidiennes, que la grammaire est simplement l'élucidation et la verbalisation des relations entre les différents acteurs présents dans la phrase; que c'est le verbe qui est au centre et qui distribue les rôles; que ces acteurs évoluent dans un décor dont la place n'est pas toujours innocente... 

    J'aurais voulu que plus tard, on vous montre que la grammaire est aussi le moyen d'élucider et de verbaliser l'interaction entre celui qui parle et celui qui écoute, par le biais de l'ordre des mots, fondamental.

    J'aurais aimé que la langue que l'on lit, que l'on parle, que l'on écrit, ne soit pas seulement pour vous un terrain d'expériences oulipiennes dont vous ne saurez mesurer l'écart à la norme si vous méconnaissez cette norme, mais un formidable moyen de comprendre et d'exprimer le monde.

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 1er Mai 2015 à 19:38

    Il y a des remarques semblables de la part de V. Marchais : http://redaction.eklablog.com/enseigner-la-grammaire-pour-un-enseignement-progressif-et-rigoureux-ve-a117416842

    Les grands esprits se rencontrent.

    2
    Vendredi 1er Mai 2015 à 20:11
    3
    Rikki
    Mercredi 6 Mai 2015 à 13:47

    Excellent article, merci.


     


    Juste un détail (tu supprimes ma remarque ensuite, hein) : une faute de frappe dans "la correction et l'intérêt ne sont pas à démontrer"

    4
    Jeudi 7 Mai 2015 à 09:54

    Oh oui, belle faute ! J'ai corrigé, merci Rikki !

    5
    Dimanche 10 Mai 2015 à 16:51

    J'en discutais avec ma collègue à la récré jeudi, mais mon argumentation n'était pas aussi belle ... Merci !! Suis tout à fait d'accord!!

    6
    Jeudi 14 Mai 2015 à 14:42

    Oh merci, Multik !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :