• Après :

    - imprégnation grâce à un rallye lecture du commerce;

    - les questions du permis piéton;

    et un long travail en EDL sur la forme interrogative,

     

    j'ai demandé à mes élèves de se mettre par deux et de réaliser un QCM sur le conte que je leur avais donné à lire (11 contes différents pour 22 élèves). En texte intégral ;-)

    Une séance au brouillon.

    Puis une séance de mise au propre (avec l'aide du poste supp, afin de prendre en charge de façon plus personnalisée ceux qui n'avaient pas ou peu démarré au brouillon).

    Le résultat est au-dessus de mes espérances.

    Ci-dessous quelques productions choisies au hasard :

    Poser des questions : travaux d'élèves

    Poser des questions : travaux d'élèves

    Poser des questions : travaux d'élèves

    Poser des questions : travaux d'élèves

    Poser des questions : travaux d'élèves

    Poser des questions : travaux d'élèves


    5 commentaires
  • Après les listes de mots et textes à trous, ma classe va découvrir les joies de l'autodictée quotidienne. Celles que j'avais écrites à partir de l'album "Perlette, goutte d'eau", l'an passé, s'étaient avérées un peu difficiles. Je commencerai donc par des phrases très simples, en gardant la même démarche :

    - découverte collective en classe de la phrase, analyse (verbe, sujet, autres GN) et explicitation des accords; mise en relief des difficultés purement orthographiques (lettres muettes, consonnes doublées, an/am/en/em...); élucidation du vocabulaire; dictée classique sur ardoise;

    - apprentissage à la maison, avec une méthodologie proposée;

    - écriture le lendemain, dans le cahier, de mémoire, et analyse de la phrase suivante...

     

    Pour démarrer, je me suis inspirée d'un documentaire sur les têtards (en hommage à ma cybercop' ;-), dont j'ai réécrit partiellement les phrases, pour qu'elles correspondent, entre autres, au temps étudié parallèlement en conjugaison.

    Ici.

     

    Je leur donnerai également une aide méthodologique : .

    (Coquille à corriger dans le premier nuage : "il y a ent").

     

    Edit. 

    Autres auto-dictées animalières :

    le loup

    le lion


    2 commentaires
  • Sanléane propose un rallye-liens sur ce jour si important, à la fois pour les élèves et pour nous.

    Rallye-liens : Le jour de la rentrée

    Si je devais le définir en deux mots, ce serait : stress, et calme.

     

    calme, parce que ce n'est pas le jour où les comportements et les caractères difficiles se révèlent : eux, comme nous, veulent faire la meilleure impression qui soit. Un peu fatigués par le décalage horaire, heureux pour la plupart de retrouver les copains et des cahiers neufs, un peu tristes aussi de quitter la maîtresse de l'an passé, un peu noués... ils ne seront pas pénibles aujourd'hui.

    Mais moi, je le serai...

      

    stress parce qu'on va ouvrir les portes de sa classe à de nouveaux élèves, avec qui on va passer le plus clair de son temps pendant 10 mois (que ce soit en présence ou en pensée), et qu'il faut assurer. Ils ne doivent pas être trop déçus dans leurs attentes, et c'est le moment pour nous de donner une tonalité à l'année qui va suivre et à la relation escomptée.

    J'ai remarqué que chaque phrase ou expression prononcée ce jour-là restait davantage en mémoire que lors de n'importe quel autre jour. Leurs antennes sont dressées au maximum, afin de chercher les signes qui leur diront que oui, ça va être cool, ou facile, ou plutôt exigeant... que la maîtresse, elle a l'air gentille, mais qu'il faut se méfier...

      

    De mon côté, le jour J, après quelques derniers jours de vacances fièvreux passés en préparation intensive de cahiers, étiquettes, affichages, photocopies et autres fignolages matériels, suivis de la traditionnelle insomnie de pré-rentrée, j'attends le coeur battant - avec une très grosse envie de m'enfuir en courant - que les élèves aient découvert leur nom sur la liste, se soient agglutinés avec leurs parents devant la fenêtre de mon couloir, pour annoncer à la cantonade : "les Ce2 qui sont avec moi, vous pouvez entrer et vous ranger devant la porte de la classe".

    Des fois ça cafouille, ça dure un peu, mais je ne fais pas encore l'appel. Trop de bruits dehors, c'est inutile. On verra en classe si certains se sont trompés et je les renverrai vers d'autres horizons pédagogiques.

      

    Une fois que j'ai une vingtaine d'élèves parfaitement rangés dans le couloir, sous les regards encourageants, un peu émus, de quelques parents qui, à travers la vitre, placent en moi tous leurs espoirs , j'indique fermement à mes nouveaux élèves :

    "Ici, c'est le couloir. C'est un endroit entre la cour - où on a le droit de courir, de crier, de se défouler- et la classe, qui est un lieu de calme et de travail. Ce sera, toute l'année, le moment et l'endroit pour s'y préparer. Je ne vous ferai donc rentrer, systématiquement, que lorsque vous serez prêts."

    Le silence s'installe. Je le laisse durer quelques secondes de trop, afin qu'il devienne presque lourd. Si Tchakatchapoum (aka Tchak : mon très infernal redoublant) se manifeste et fait son kéké, il va falloir que je le remette tout de suite à sa place sur le mode douceur : "Tchak, tu connais déjà le ce2, je compte sur toi cette année pour montrer l'exemple et m'aider. Je sais que tu vas faire une excellente année, mais ça commence tout de suite, tu sais ?"

    "Vous pouvez rentrer deux par deux, et chercher votre place. Tout cela, bien sûr, sans un mot."

      

    L'idée, aujourd'hui, ce n'est pas vraiment d'enseigner, et encore moins d'évaluer (ça, ça se fait tout seul, je crois, par l'aide et l'observation), mais de les préparer à me supporter (ce sera leur tâche la plus rude de l'année ), et à se contraindre aux activités que j'aurais moi-même choisies, en leur laissant des espaces de liberté et d'expression très réglementés.

    L'idée, c'est de leur montrer que je sais ce que je veux et où je vais, que c'est moi qui dirige, mais sans grand discours, et bien souvent sans leur aval; que tout ne sera pas distrayant et ludique, qu'il va falloir faire des choses parfois répétitives, parfois ennuyeuses, et qu'il va falloir les faire comme je le souhaite. J'essaierai de leur faire passer à la fois une attitude d'écolier (la tenue, au sens large), mais aussi la certitude que je m'intéresse à eux, que je suis à l'écoute de leur parole si elle reste dans le sujet, et que je n'attends d'eux aucune aptitude extraordinaire. Que chacun, dans ce cadre bien étroit, a sa place.

      

     

    Déroulement de la journée

    1/ Les règles.

    Ils les connaissent déjà, mais il n'est pas inutile, pour pouvoir s'y référer dans l'année, d'en lister les plus essentielles, et d'en garder une trace sous forme d'affiche.

    "Nous allons passer du temps tous ensemble, dans cette classe. Notre objectif à tous, c'est que chacun progresse, puisse travailler, et que moi je puisse vous aider. Quelles règles allez-vous devoir respecter pour que cela se passe bien ?"

      

    Je laisse les plus courageux s'exprimer sur le sujet, puis je leur donne les miennes, déjà prêtes, en les justifiant brièvement à chaque fois :

    - se ranger et se déplacer calmement dans les couloirs;

    - en classe, ne pas bavarder;

    - ne pas se déplacer sans raison;

    - prendre soin du matériel et de son écriture;

    - lever la main pour prendre la parole;

    - ne pas déranger la maîtresse quand elle aide un élève ou un petit groupe.

      

    2/ La classe : "Regardez autour de vous, et décrivez-moi la classe".

    C'est le moment de verbaliser la fonction des différents espaces d'affichages, permanents ou temporaires, de la bibliothèque de classe, de l'organisation des tableaux, de la grande table... J'attirerai leur attention sur la pendule, au-dessous de laquelle j'ai affiché les horaires de récréation, ainsi que sur le tableau des "services", que nous mettrons en place dès demain, car aujourd'hui "je m'occupe de tout."

     

    3/ Paperasse

    Après l'appel pour la cantine :

    - distribution des différents papiers de rentrée (car, cantine, fiche d'urgence et de renseignements)

    - distribution du cahier de liaison : page de garde à faire, et collage des mots de rentrée, ainsi que de la liste des fournitures à acheter ou à renouveler.

    Connaissant les difficultés de pas mal de familles, je fais acheter peu de choses (une trousse, des Velleda s'ils veulent une ardoise à Velleda, de la colle, et une boîte de mouchoirs), et complète la trousse par ce qui manque. En revanche, je demande à ce que son contenu (gomme, stylos, colle...) soit renouvelé par leurs parents. Ceci afin qu'ils prennent soin de ce petit matériel que je ne ferai ensuite que prêter.

    Bien qu'adepte du cahier de devoirs tout simple, si certains élèves arrivent avec un agenda, je les autorise à le garder, bien sûr. De même que certains aiment avoir leur pochette à rabats et leur propre classeur avec les Simpson ou Pukka dessus : no problemo. Mais sinon, je fournis tout.

      

    4/ Se présenter à la classe : explications ici.

    En plusieurs fois dans la journée, chacun viendra se présenter à la classe à l'aide de ce canevas. De mon côté, je remplis au fur et à mesure le calendrier des anniversaires, en y notant la date de chacun.

     

    5/ Une première (longue) séance de révisions en math : les nombres jusqu'à 100 (tableau des nombres) et dénombrement d'une collection organisée (séance 1 et 1 bis).

    Prép ici.

    On découvrira également le cahier d'exercices, avec sa partie français et sa partie math', et on se lancera dans un premier exercice (N1).

     

    6/ Pause.

    Décor relativement libre des étiquettes "prénom" pour le tableau des services (que je plastifie et aimante ensuite). La seule consigne sera de laisser lisible son prénom.

    Le jour de la rentrée

     

    7/ On continue les présentations.

     

    8/ Lecture : le début du Petit Chaperon rouge de Charles Perrault.

    Les élèves connaissent l'histoire (mais, pour la plupart, celle de Grimm), l'ayant lue en CP dans la méthode utilisée dans mon école (Rue des Contes). Ce  sera donc pour moi l'occasion de mettre en place la façon dont j'aborde la lecture en classe (1. lecture à voix haute d'une phrase chacun; 2. deux lectures magistrales - l'une d'une traite, l'autre pour expliquer les mots inconnus et discuter du sens général; 3. relecture paragraphe par paragraphe par les volontaires).

    Cette première lecture nous permettra également de commencer à l'oral un travail sur la délimitation de a phrase et du paragraphe : ponctuation forte, alinéas, distinction entre ligne et phrase. Ces rappels seront, les jours suivants, plus formels et entraînés (trace écrite et exercices ici, fortement inspirés du blog de Define).

     

    9/ Fin des présentations

     

    10/ Distribution du cahier de devoirs, collage et lecture des devoirs (pour ce premier jour, je les photocopie) :

    - faire signer les mots de rentrée

    - donner le dossier administratif

    - relire le début du PCR

    - compléter le tableau des nombres.

     

     11/ S'il reste du temps (ce dont je doute, car ma nouvelle journée de classe "nouveaux rythmes" est réduite de 3/4 d'heure), on commencera les mots croisés des prénoms de la classe...

     

    ... ou alors découverte de la première poésie.


    11 commentaires
  • On prend pas les mêmes ....

    (à part le très célèbre Tchakatchapoum - maintenu),

    ... et on recommence pas tout à fait pareil.

      

    Commençons par la prod'.

    Plan 1 : recopier sans erreur (je garde)

    Plan 2 : c'était "rédiger une phrase-réponse". Je garde pour plus tard. J'intercale quelque chose de peut-être plus simple, et en tout cas plus en lien avec l'EDL (constituants de base de GN + infinitif du verbe) : écrire une liste.

      

    Déroulement :

    1/ je présente au tableau la liste du contenu (réel) de ma trousse : :

     Dans ma trousse, il y a :

    -       un stylo rouge

    -       un sylo bleu

    -       un stylo noir

    -       un stylo vert

    -       une paire de ciseaux

    -       un cutter

    -       une petite règle

    -       de la colle

    -       un taille crayon

    -       une clé USB

    -       des trombones

    -       une gomme

    -       un crayon de papier

    -       une souris correctrice

     

    Lecture individuelle de cette liste et questions orales :  comment s'appelle ce que j'ai écrit ?

    - comment s’appelle le trait en début de ligne ? Quel est le premier mot de chaque ligne ? analyse grammaticale de quelques groupes; 

    - caractéristiques de ce type d’écrit (tiret, thème commun indiqué par le titre, absence de phrases), facilité de lecture : retour à la ligne) ; ajouter éventuellement la ponctuation (points virgules et point final);

    - problème du déterminant : le mettre ou pas ?

    - Quand fait-on des listes à l’école et dans la vie courante ? (liste du matériel à emporter le soir, des devoirs à faire ; des courses ; liste à ne pas oublier pour partir en vacances, liste de médicaments, de cadeaux de Noël, liste des choses à faire, liste des mots à apprendre…)

    - Où trouve-t-on des listes ? (affichage des élèves de la classe, matériel scolaire, liste d’ingrédients et d’ustensiles pour la recette, liste de matériel pour la fiche de fabrication, sommaire de manuels, liste des pays d’Europe, des régions de France…)

     

    2/ Collectivement :

    -  Enlever des éléments de ma liste pour reconstituer celle d’une trousse d’élève ; ajouter des objets que les élèves ont réellement dans leur trousse

    - lecture du texte « Cartable » de B.Friot  (voir plus bas pour les textes) : 

    -->   Repérer les 3 listes du texte, et les nommer ;

    -->  faire la liste de ce qu’il y a réellement dans le cartable à la fin de l’histoire.

     

    3/ Lecture de la trace écrite

    4/ Ecriture du premier jet :

       Sujets possibles :   

    - Dans le tiroir de la maîtresse, il y a :

    - Dans le grenier de Mère-Grand, il y a :

      

    et auto évaluation

    5/ Fiches de lecture individuelles L1 à L3

    6/ Avant L4, lecture collective de textes, et extraction de listes

    7/ L4 et L5 individuellement

    8/ Réécriture de sa production, en fonction des remarques de la maîtresse

    Grille d'évaluation

    mon avis

    Celui de la maîtresse

    Mon écriture est soignée

     

     

    J’ai mis un titre suivi de deux points

     

     

    Je suis allé-e à la ligne pour chaque objet

     

     

    Il y a un tiret au début de chaque ligne

     

     

    J’ai mis les points-virgules et le point final

     

     

      

    Doc :

    - la trace écrite :

    (Edit : il faudrait que je revois ma définition -où je passe allègrement du singulier au pluriel...).

    - le cartable de B. Friot et les autres textes pour lecture collectives + fiches individuelles L1-L2 :

    - fiches individuelles L3 à L5 :  

     

    Mon travail s'est inspiré des blogs et manuels suivants :

    L'école de Petite Prune

    Le jardin d'Alysse

    Chuuut ! Je lis (Ce1)

    a.r.t.h.u.r niveau 1

    J'écris seul(e), tu écris seul(e) : ancienne édition Nathan

    Ainsi que de la séquence de Crilolo (trouvée sur un fil d'EDP déjà ancien).

     

    En poésie, on apprendra ce texte de Maurice Carême :

    D’une bouteille d’encre.

    D’une bouteille d’encre
    On peut tout retirer :
    Le navire avec l’ancre,
    La chèvre avec le pré,
    La tour avec la reine,
    La branche avec l’oiseau,
    L’esclave avec la chaîne,
    L’ours avec l’esquimau.
    D’une bouteille d’encre
    On peut tout retirer :
    Si l’on n’est pas un cancre
    Et qu’on sait dessiner.

     

    Power d'apprentissage en classe :


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique