• Lire à voix haute : du déchiffrement à l'oralisation

    Un point sur la lecture à voix haute de textes littéraires, histoire de formaliser les raisons de ma démarche un peu personnelle.

    Voilà comment je procède, et pourquoi :

    1) Pas de lecture silencieuse à la découverte du texte . D'expérience, pour un texte un peu long et ardu, ça capote : les bons lecteurs ont fini avant tout le monde et s'ennuient, les petits ou non-lecteurs aussi car ils n'arrivent pas à démarrer sans moi... D'autre part, encore beaucoup d'élèves subvocalisent.

    Je sais bien que la lecture silencieuse est une compétence à développer en cycle 3, mais je préfère la favoriser sur des textes très courts et très simples, sur lesquels je vais travailler ensuite un point de grammaire par exemple.

    2) Déchiffrement phrase par phrase : la priorité n'est pas de faire immédiatement sens, mais de travailler le décodage improvisé.

    Chaque élève, à son tour, lit une phrase, et je reprends les défauts de décodage uniquement. En cas de mots complexes, on cherche ensemble comment le prononcer.

    (Cette étape permet en outre de travailler toute l'année la délimitation de la phrase sans en avoir l'air -car je ne nomme pas l'élève qui doit lire : l'ordre de passage se fait rang par rang, selon la disposition de la classe -et oblige chacun à suivre, avec une règle si besoin, car ça tourne très vite : 3 passages environ par séance.)

    3) Première lecture magistrale : d'un trait, je lis le texte. Interdiction de m'interrompre. On suit le texte écrit, ou l'on écoute, au choix de chacun. Cela permet d'élucider, souvent, grâce à l'intonation, le sens général.

    4) Deuxième lecture magistrale : je vais plus lentement. Là, tout le monde suit, et m'interromp au besoin pour demander le sens d'un mot. On peut alors l'écrire sur le "mur de mots".

    C'est le moment où je m'interromps aussi pour poser des questions de compréhension, anticiper...

    5)  Partage du texte en parties, ou en personnages : les élèves ont alors une plus grande quantité de texte à lire respectivement

    6) Théâtralisation, texte en main. Ceci concerne surtout les passages dialogués.

    On connaît bien le texte, et l'on se fait plaisir : debout, les volontaires ont droit aux gestes, à de petits accessoires improvisés ou symboliques, aux déplacements...

    Gros succès, en général. C'est une sorte de récompense.

     

    Tout ceci, bien sûr, sur deux séances au moins, avec, entre les deux une relecture à la maison. Cela me permet de travailler les deux niveaux de lecture à haute voix : la découverte ou décodage (production de sons, pour aller vite), et l'oralisation (qui demande d'en comprendre le sens, de s'approprier le texte pour pouvoir le communiquer et lui donner une certaine vie.)

    - Objection, votre honneur  ! Deux lectures magistrales, est-ce bien utile ?

    - Je trouve, mais ce n'est que mon avis. Sans parler de l'élucidation du sens global que permet une lecture un peu expressive de ma part, c'est à la fois modélisant, décomplexant (je fais tellement le pitre et exagère les voix qu'ils peuvent se livrer aussi à des théâtralisations rigolotes ensuite), et me permet de ne pas les interrompre pour expliquer le vocabulaire quand eux lisent de plus longs passages.

    - Oui, mais c'est à eux d'être acteurs, pas à toi.

    - C'est vrai. Je passe ensuite le relais, mais après avoir montré ce que c'est que "lire pour d'autres". En fait, je suis peu adepte des lectures offertes en Ce2, gratuites et sans travail derrière, parce que je trouve que la lecture magistrale doit avoir un objectif, un moteur pour les élèves - celui par exemple d'oraliser ensuite, eux-mêmes, le texte.


  • Commentaires

    1
    Samedi 3 Novembre 2012 à 03:42

    Je trouve ta lecture très intéressante... Selon les recherches, il serait important de faire de la lecture patagée, interactive (peu importe la méthode qu'on utilise) à tous les élèves... et ce même au plus vieux pour les raisons que tu as nommé!

    N'arrête pas, nos frimousses en ont bien besoin!

    2
    Samedi 3 Novembre 2012 à 10:56

    Je reviens à la charge avec mon septicisme quant aux 2 lectures magistrales...

    Je comprends bien qu'elles n'ont pas le même objectif. Mais alors, pourquoi ne pas inverser tes deux lectures? D'abord celle où tu autorises les questions, les interruptions, pour que tout le monde comprenne bien le sens. Et seulement ensuite, la lecture non interrompue, d'une traite, avec la bonne intonation et tout et tout?

    Cela me semblerait plus logique de proposer le modèle de lecture juste avant de les laisser lire à leur tour.

     

    3
    Samedi 3 Novembre 2012 à 12:08

    Oui, c'est vrai... C'est peut-être parce que je trouve la lecture ininterrompue davantage porteuse de sens, même si tout le vocabulaire n'est pas élucidé en détail. Un mot s'explique ensuite par le contexte, si ce contexte est suffisamment clair.

    Mais ça se discute, tu as raison !

    4
    yoyoshanghai
    Jeudi 8 Novembre 2012 à 11:00

    Lecture offerte !!! mais oui, deux fois , pourquoi pas ? Après c'est surtout une question de temps.

    Je trouve que cela développe

    -le plaisir d'écouter  : quand je lis , j'ai quasiment toujours un silence total dans la classe .... et ils sont scotchés .

    - découvrir que lire c'est du plaisir ....

    -quand je lis des extraits, je leur demande après si ils voudraient lire le livre entier  (c'est très majoritairement oui) et je l'achète pour le mettre dans la bibliothèque.

    Une fois régle la question du vocabulaire : même les faibles en lecture peuvent travailler sur la compréhension... cela lève un obstacle  et permet à tous de travailler cette compétence.

    5
    Jeudi 8 Novembre 2012 à 12:32

    Ne nous méprenons pas, hein, je suis tout à fait favorable à la lecture offerte, que je pratique tous les jours dans ma classe de cycle 2!

    Mais, là, on parlait du créneau de lecture des élèves. Et là, tout de même, il vaut mieux les laisser lire, eux, et se mettre en retrait. Non? Déjà qu'il est difficile de faire lire une vingtaine d'élèves de façon conséquente... Abcdefgh m'a convaincue de l'utilité d'une lecture magistrale, mais je reste réservée sur l'utilité de la deuxième, voilà!

     

    6
    Jeudi 8 Novembre 2012 à 12:57

    Merci pour vos avis, les filles ! C'est toujours super enrichissant de les confronter.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :