• Le futur simple.

    Un article pour mémoire. Cette séquence dure un peu plus de deux semaines.

    1) Deux lectures collectives  :

    - tri de phrases : classement en trois colonnes (en 1900 / actuellement / en 2100) des phrases suivantes. Proposé par Cléo Ce2.

    Le futur simple.

    Nous explorerons les autres planètes du système solaire.

    On soignera tous les cancers.

    On ne savait pas guérir le cancer.

    Les hommes rêvaient d’aller sur la Lune.

    Les astronautes partent en mission dans l’espace.

    Il suffira de parler à l’ordinateur qui écrira à notre place.

    Les trains rouleront à 500 km/h.

    Beaucoup de gens guérissent du cancer.

    On écrivait à l’aide d’une machine à écrire.

    Les trains ont des moteurs électriques.

    On écrit des courriels à l’ordinateur.

    Les trains roulaient à la vapeur.

     Ce classement permet de mettre en évidence :

                    . le sens du futur : avenir considéré comme certain;

                    . la récurrence du "r" au futur, ainsi que du "ai" de l'imparfait.

     

    - afin de conjuguer un verbe aux 6 personnes, le texte suivant est lu, avec l'objectif de relever toutes les formes du verbe jouer, et de les transcrire au tableau. 

    Un futur sportif

    Papa tient son bébé dans les bras. Il déclare à sa femme :

    « Je veux que notre fils soit un grand sportif. Quand il aura six ans, il jouera au tennis. Et moi je jouerai contre lui ! Quand il aura douze ans, nous jouerons ensemble au rugby. À quinze ans, lui et ses copains joueront au football ; moi je serai l’arbitre et toi ma chérie tu seras supporter  ! Plus tard, quand il aura vingt ans, nous jouerons ensemble au hockey sur glace ! s’exclame le papa tout excité.

    Sa femme l’interrompt avec un petit sourire moqueur.

    – Ne fais pas trop de projets pour le futur, je te rappelle que quand ton fils sera adulte, toi tu ne seras plus très jeune… et tu joueras probablement dans le club des vétérans !

    Peut-être que vous jouerez ensemble, mais au loto sportif seulement ! »

    (Ce texte est issu de RSEEG :  Le futur simple.  )

      

    Lors du relevé, on peut déjà noter la difficulté de ce "e" intrus, qui ne se prononce pas : en allant écrire les formes de mémoire au tableau, les élèves l'oublient spontanément.

    Il est alors important de leur montrer la construction infinitif + terminaison, valable pour les deux premiers groupes.

      

    On met également en évidence une formule permettant de retrouver le futur "Quand je serai grand, je ...".

     

      2) Tout cela est noté dans le cahier de leçons, où deux verbes sont aussi conjugués.

    Les verbes des 1er et 2ème groupes au futur simple

    Le futur simple sert à parler d'un avenir certain.

    Les terminaisons du futur sont toujours les mêmes : ai –as - a – ons – ez – ont

    Pour construire les futur des verbes des 2ème et 3ème , on écrit l’infinitif en entier, et on ajoute les terminaisons. Il y a toujours le son /r/ en fin de verbe.

    Pour trouver le futur à l’oral, j’utilise la formule : « Quand je serai grand, je… »

    + verbe jouer et finir aux 6 personnes

     

     

    3) Exercices d'entraînement, de difficulté progressive :

    - compléter un tableau où sont conjugués en partie embrasser, chanter et nager;

    - conjuguer louer et bondir aux 6 personnes;

    - compléter des phrases avec le pronom personnel qui convient

    ex : ........... trouveront du travail.

    - compléter des phrases en conjuguant le verbe entre parenthèses :

    ex : Ils ........................ (manger) ensemble demain soir.

     

     

    4) Le tableau des verbes du 3ème groupe au programme est distribué, et quelques particularités de contruction observées collectivement. On voit que l'on ne peut plus appliquer la construction précédente, car le radical diffère. Néanmoins, les terminaisons sont les mêmes. Ouf.

    Le futur simple.

    Ce tableau pourra être consulté à tout moment pendant les exercices.

     

    5) Exercices sur le 3ème groupe :

    - conjuguer surprendre, revenir et revoir aux 6 personnes;

    - compléter des phrases avec le pronom personnel qui convient

    ex : ........... partira en vacances à la fin du mois.

    - compléter des phrases en conjuguant le verbe entre parenthèses :

    ex : Quand tout le monde sera servi, je ................. (reprendre) de la tarte.

    (Ces deux derniers exercices sont piqués à : Le futur simple. )

     

    6) Enfin, pour entraîner les terminaisons et la recherche du sujet, quelques exercices du Cléo (Retz).

    Ex :

    Le vent

    Un jour tu verr_

    le vent se lèver_

    le vent souffler_

    il rugir_

    tu lèver_ les mains (...)

     

    7) Parallèlement :

    - la dictée-analyse de phrase quotidienne est au futur :

    1)   Quand je serai grand, je serai magicien.

    2)   Je présenterai des numéros drôles et impressionnants.

    3)   Je prendrai un chapeau, je le montrerai au public : il sera vide.

    4)   Mais quand je donnerai un coup de baguette magique, un lapin y apparaîtra !

    5)   Je l’attraperai par les oreilles pour le sortir de sa cachette, puis je le remettrai dans le chapeau.

    6)   Je prononcerai alors « Abracadabra » : le lapin se transformera en pigeon, et s’envolera vers le public.

    7)   Les spectateurs m’applaudiront, les enfants riront aux éclats.

    8)   Grâce à une autre formule magique, je ferai sortir de ma poche une interminable ribambelle de foulards multicolores.

    9)   Je demanderai aussi à un spectateur de choisir une carte dans un jeu.

    10) Il ne dira rien, mais je devinerai sa carte !

    11) Je connaîtrai beaucoup de tours, mais j’en garderai les secrets pour moi.

     (Ce texte est inspiré de celui de Classeurdécole).

     

    - la poésie à apprendre est la suivante :

    L’écolier

    J’écrirai le jeudi j’écrirai le dimanche
    quand je n’irai pas à l’école
    j’écrirai des nouvelles j’écrirai des romans
    et même des paraboles
    je parlerai de mon village je parlerai de mes parents
    de mes aïeux de mes aïeules
    je décrirai les prés je décrirai les champs
    les broutilles et les bestioles
    puis je voyagerai jusqu’en Iran
    au Tibet ou bien au Népal
    et ce qui est beaucoup plus intéressant
    du côté de Sirius ou d’Algol
    où tout me paraîtra tellement étonnant
    que revenu dans mon école
    je mettrai l’orthographe mélancoliquement.

    Raymond Queneau

     

    - le sujet de rédaction : "Quand je serai grand, je serai + métier du cirque", et description de ce futur métier.

    Grille de relecture :

     

    Oui

    ou non ?

    Avis de   la maîtresse

    J’ai écrit au moins 5 phrases.

     

     

    Mes phrases sont courtes et correctes; elles commencent par une majuscule et se terminent par un point.

     

     

    Plusieurs actions sont imaginées.

     

     

    Les verbes sont au futur simple.

     

     

     

    - et les lectures aussi !

     

    (Bon, si après tout ça, ils ne le parlent pas couramment et continuent à me sortir des "ils finissront, et "tu mangerais" en lieu et place du futur...  )

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 1er Avril 2013 à 11:29

    Bon courage! Ce que je décrivais hier (et je ne suis pas plus sure que pour le reste que ce soit "bien", évidemment) c'est ce que j'avais fait avec mes "bons" CM1. Avec mes CE1 à peine francophones je n'ai travaillé le futur qu'à l'oral pour le moment, j'espère qu'avec l'entrainement ils le maîtriseront à peu près.

    2
    Lundi 1er Avril 2013 à 11:43
    Merci Phi ! On a l'impression que c'est un temps "facile", mais il est finalement peu employé spontanément. D'où cette looooongue séquence !
    3
    Madame Têtard Profil de Madame Têtard
    Lundi 1er Avril 2013 à 15:04

    Bon, c'est décidé, je prends un CE2 l'an prochain. Et je te pique tes séquences. ;)

    4
    Lundi 1er Avril 2013 à 15:25

    C'est gentil, mais c'est un peu du gavage, hein...

    D'autant que dans 1 mois, après une pause sur les fonctions, je leur fais le même coup avec l'imparfait.

     

    5
    Madame Têtard Profil de Madame Têtard
    Lundi 1er Avril 2013 à 15:27

    ouè bon, la conjugaison, hein...

    L'emploi du futur, l'emploi du "Nous"!!

    N'empêche. Un petit retour au CE2 me ferait grand bien.

    6
    Lundi 1er Avril 2013 à 15:32

    Oui, c'est un niveau super intéressant. Ils découvrent plein de choses.

    Même en math', je m'éclate avec la multiplication.

    Après, côté comportement, c'est pas un âge facile. Ils évoluent beaucoup, dans un sens comme dans l'autre. Ils sont petits et veulent faire et parler comme les grands...

    7
    Mirobolande Profil de Mirobolande
    Dimanche 7 Avril 2013 à 10:42

    Bah le gavage, en CE1 je vois très bien ce que tu veux dire. Il est IMPOSSIBLE de faire le programme. La titulaire m'a laissée sa progression, je me demande à quoi elles servent puisqu'on sait qu'on ne pourra pas tout faire.

    Surtout qu'il y a des escargots dans ma classe...

    8
    Dimanche 7 Avril 2013 à 10:50

    Bon, finalement le futur est bien passé dans ma classe en CE1. Je leur ai recopié une partie des paroles de "Madeleine". je leur ai fait lire au tableau "J'apporterai du lilas, j'en apporterai toutes les semaines, Madeleine, elle aimera ça". Bien sûr il y a le "Madeleine, elle", c'est mal mais bon. Finalement ils ont tous compris l'histoire et ils m'ont dit que c'était du futur, tout de suite (j'avais fait exprès de ne pas mettre d'indice autre que les verbes). On a pu conjuguer tout de suite "aimer" au futur, un seul m'a sorti des "horreurs". Après ça, ils étaient ravis de me conjuguer "manger des frites" au futur, ça n'est pas encore du sans faute mais ça vient petit à petit... Nous avons fait 1 rédaction et 2 "phrases du jour" au futur et l'évaluation sur les "verbes en er" au futur viendra mardi... Reste à savoir ce qu'il en restera l'an prochain :/

    9
    Dimanche 7 Avril 2013 à 10:52

    Comment ? Brel oralise comme dans les livres de littérature de jeunesse ? Mais mettez moi tout ça au feu.

     

    Nous aussi, on avance, tout doucement. La conjugaison de verbes du 3ème groupe (comme "surprendre", même avec le modèle "prendre") est chaude.

     

    10
    Dimanche 7 Avril 2013 à 10:56

    D'accord avec Miro sur l'ampleur des programmes.

    C'est jouable en français et math' si tu sacrifies des disciplines dites d'éveil. Je suis hyper lège en géo et en sciences par exemple.

    D'un autre côté, là comme ailleurs, j'ai fait le choix d'approfondir (style "gavage") et de passer du temps sur chaque chapitre.

    11
    Mirobolande Profil de Mirobolande
    Dimanche 7 Avril 2013 à 11:33

    Et ne parlons même pas des arts visuels...

    Il faudrait ne leur faire "bouffer" que des maths et du français, en fait...

    12
    Mirobolande Profil de Mirobolande
    Dimanche 7 Avril 2013 à 11:39

    Super, l'idée de "Madeleine" pour le futur!

    La grammaire, déjà tu perds des élèves. Tu vas vite et la moitié ne suit pas, ouu tu prends ton temps et tu ne vas pas au bout.

    Dans ma classe, 4 ont compris "avant même que je commence". Les autres sont très fragiles, lents et ont besoin de beaucoup de répétition et même comme ça "n'osent pas". 

    13
    Madame Têtard Profil de Madame Têtard
    Dimanche 7 Avril 2013 à 12:05

    Je n'avais pas lu jusqu'au bout. J'ai fait la même poésie que toi l'an dernier... :D Pour travailler le futur aussi...

    14
    Dimanche 14 Avril 2013 à 10:13

    Bon, je reviens donner des nouvelles de mes petits: Ils ont presque tous réussis à transposer des phrases (simples) du présent vers le futur. Ils savent aussi normalement conjuguer être au futur (évaluation mardi), même si une élève a évidemment écrit "je saurai, tu sauras, etc..."

    Pour te donner une idée de leur niveau général en français et en conjugaison en particulier, un (relativement bon) élève (de CP, donc qui n'a pas encore travaillé la conjugaison de façon systématique) a dit "ils sontaient là" hier, pour ils "étaient" évidemment... Il n'avait pas du tout conscience que ce n'était pas correct et ne comprenait pas pourquoi nous lui demandions de répéter (nous n'étions pas certains d'avoir bien entendu). Bref, le français même le plus élémentaire ne leur est pas du tout naturel.

     

    PS: Ils utilisent les grilles de relecture les tiens? Je n'en fais pas avec les petits mais avec mes CM1 je le faisais systématiquement et ils remplissaient tout au hasard, et seulement quand je leur faisais les gros yeux pour qu'ils y écrivent quelque chose :(

    15
    Dimanche 14 Avril 2013 à 10:40

    Oui, ils les remplissent, mais pas forcément à bon escient, et peu importe : c'est juste pour leur donner une liste de critères explicites sur ce qui est attendu.

     

    Concernant les difficultés orales de tes gnomes, je constate cela tous les jours : nous avons peu d'appuis corrects pour le passage à l'écrit (ça ne dérange nullement mes meilleurs élèves d'écrire "je devenirai", "Tu deveniras"...).

    Il y a deux réponses à donner, à mon avis :

    - l'imprégnation par la lecture (mais, à l'inverse de DC, de la lecture "rabâchage", avec lecture, relecture, théâtralisation... et donc plusieurs séances sur le même texte) ou la poésie;

    - l'apprentissage bête et méchant de verbes isolés : "je deviendra, tu deviendras, il deviendra..."

    - l'entraînement le plus simple mais le plus exigeant possible (là, je fais appel à l'auto correction systématique, c'est mon dada).

     

    Ce n'est que mon avis, mais l'enseignement par "blocs", ou "séquences" permet cette imprégnation. On y passe du temps, on crée des réflexes à l'oral et à l'écrit.

    Et surtout, ne pas se laisser décourager par la lenteur et la minusculité des progrès, ou par les collègues qui te demandent l'année d'après "ils l'ont vu le futur, l'an passé, chez toi ?" : les conjugaisons, comme les tables, ont besoin d'être réactivées, mais si l'apprentissage a été approfondi, la réactivation est plus rapide et plus sûre.

     

    Donc, on ne lâche pas.

    (Note que je dis ça aussi pour me rassurer, hein. Je veux y croire, car je vois parfois des élèves de Ce2 qui, entendant des paroles de chanson* dans un autre contexte, s'interrogent sur les temps des verbes de cette chanson. Et là je biche : l'analyse du langage de l'autre est en route, et c'est un pas vers la liberté...).

     

     

    * "J'ai voulu planter un oranger", repris au dernier couplet par "Je voulais planter un oranger"... Pourquoi ce changement ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :