• Je ne ferai pas grève la semaine prochaine

    Je fais grève tous les ans.

    L'an passé, j'étais seule à la faire dans mon école.

    Cette année, c'est l'inverse : cette grève va y être très suivie.

    Il semble que la revendication principale concerne la mise en place, hasardeuse dans certaines communes, catastrophique dans d'autres, des nouveaux rythmes scolaires.

    1/ Or, je ne suis pas favorable à un retour de la semaine de 4 jours en élémentaire, car avec l'écourtement des après-midis dans mon école, je revis. Nous arrivons enfin, non plus à batailler pour un semblant d'attention, mais y à travailler un peu.

    La matinée supplémentaire est une respiration : j'ai gagné 3 heures d'enseignement.

     

    2/ Je ne suis pas favorable à une augmentation du temps scolaire de 2 heures en classe entière.

    24 heures d'enseignement me suffisent. Largement.

    Si l'on souhaite que les élèves aient davantage, que l'on crée des postes, et que l'on revoie le système "une classe = un maître".

    Il m'est difficilement concevable que nos collègues de collège fassent 15 à 18 heures de cours, criant pour certains à l'épuisement, et que nos revendiquions 27 heures... Les conceptions sacerdotales de l'enseignement primaire n'ont plus de raisons d'être, dans une société où le droit au temps libre est largement proclamé.

    D'autre part, j'ai besoin de ces heures de soutien pour secourir quelques élèves en perdition.

     

    3/ Que l'on fasse grève pour une augmentation de notre salaire - qui serait un début de reconnaissance de l'ampleur de notre tâche et de nos responsabilités- oui. Pour une diminution des effectifs - oui. Pour la création de structures spécialisées - oui. Pour que les Directeurs bénéficient de temps de décharge supplémentaire pour accomplir leur mission - aussi.

    Mais pour un retour à des journées épuisantes de 6 heures (presque 7 pour les enfants bénéficiant de l'aide personnalisée), qui se terminaient pour moi en une véritable lutte pour quelques miettes d'apprentissage, et où la tentation de l'occupationnel était bien grande : non.

    Que cette réforme ait été mise en place dans l'urgence, sans concertation avec les premiers concernés (nous), renforçant ainsi le pouvoir des élus locaux sur l'école, est certes très regrettable. Que la frontière entre périscolaire et scolaire soit moins nette, pour des problèmes de locaux, c'est fort dommage.

    Mais perdre une journée d'un salaire pour revenir à cette insupportable semaine de 4 jours - car c'est ce que  les médias et l'opinion publique en retiendront, je crois- pas question.

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 9 Novembre 2013 à 10:01

    Merci ! Moi non plus !

    2
    Dimanche 10 Novembre 2013 à 10:31

    Moi je ferai grève car je ne veux pas venir à l'école un jour de plus (fatigue et frais de gasole car je suis à 22km de mon école)...je ne veux pas lever mes enfants un jour de plus...(fatigue +++ et le mercredi c'était notre journée à nous).

    Donc dans ton école, il y a 2 ressentis: celui de tes collègues qui sont CONTRE la réforme... et le tien POUR la réforme. Donc dans une même école, les ressentis peuvent être différents selon les collègues.

    J'entends bien tes arguments pour, je me pose un tas de questions encore car nous sommes toujours à 4j...Tes élèves ne sont pas plus fatigués de se lever un jour de plus et pour certains de faire des TAP en plus?

    3
    Dimanche 10 Novembre 2013 à 11:37

    Je suis un peu comme Meroute ...

     

    4
    Dimanche 10 Novembre 2013 à 11:40

    Tiens c'est marrant flodio, j'ai publié aujourd'hui un article sur Kiki de Montparnasse, ton avatar :)

    Je ne connais pas ton blog, j'y vais de ce pas ...

    5
    Dimanche 10 Novembre 2013 à 15:23

    Vraiment, je pense que cela dépend des communes de comment sont organisés les APC, et les TAP. 

    Je ne ferai pas grève non plus car la réforme, ici, est préparée sérieusement. Après, concrêtement, on verra bien comment ça se goupille et il y aura des couacs, forcément. 

    Ce que je sais, c'est que je préférais l'école avant. Même en venant le samedi matin. 

     

    6
    Dimanche 10 Novembre 2013 à 15:26

    Moi aussi !

    La pause du mercredi manque cruellement.

    7
    Dimanche 10 Novembre 2013 à 15:32

    Ici, le samedi est mis en avant. Il y a des chances pour que ça passe même. J'aimerais mieux. 

    8
    Dani84
    Dimanche 10 Novembre 2013 à 16:46
    Moi, je ferai grève. Dans ma commune, ce n est pas les après midis qui seront écourtés mais la pause méridienne. Les journées seront donc aussi longues mais en plus il faudra venir une matinée de plus...Dans ma commune toutes les ecoles seront fermees ( 4 écoles). Les rythmes de l'enfant sont un prétexte, pourquoi ici on sort plus tôt, pourquoi là on allonge la pause méridienne? Les enfants ne sont t ils pas tous les mêmes ici et là ?
    9
    Mardi 12 Novembre 2013 à 17:32

    Meroute, quel rapport avec les besoins de l'enfant, les "frais de gasole" supplémentaires ?...

    10
    Mardi 12 Novembre 2013 à 18:34

    Aucun...

    Et pourquoi n'y aurait-il que l'intérêt des enfants dans ces nouveaux rythmes?

    Ne sommes-nous que des pions?

    11
    Mardi 12 Novembre 2013 à 19:39

    Oui. Quelque soit le taf, on est des pions entre les mains d'un employeur (en l'occurrence l'EN pour les profs). Pour preuve, c'est elle qui décide du lieu de travail, et elle fait à peu près ce qu'elle veut.

    12
    Dani84
    Mercredi 13 Novembre 2013 à 08:54

    Nous aussi nous sommes une profession comme les autres et nous pouvons avoir nos revendications.... Les frais occasionnés par cette demi-journée supplémentaire en fait partie.C 'est pour cela aussi que je serai en grève le 14 novembre.Mais pas seulement.La fatigue occasionnée par ces nouveaux rythmes est pour tous, les élèves  comme leurs enseignants, les classes réquisitionnées pour les acivités  créent une gêne dans notre travail  et par là-même nuisent au bon fonctionnement de notre classe.Nos intérêts ne sont pas tous si éloignés que ça de l'intérêt de l'enfant.

    De toute façon, ne soyons pas dupes. Le transfert de compétences de l'Etat vers les collectivités est bien plus importante que les rythmes de l'enfant...

    13
    Kandid
    Mercredi 13 Novembre 2013 à 23:51

    C'est dingue la facilité avec laquelle le monde enseignant a su accepter (en son temps) la suppression de la demi-journée! Or, pour les enfants ça a été catastrophique : tout à ingurgiter en 4 jours, pour les profs : de la réunionnite à... la 1/2 journée gagnée selon les endroits.

    Autre "détail" : plus l'enseignant était polyvalent, plus il était respecté. Bizarre ce recours municipal à des "animateurs"...

    Et quand on met le doigt dans la municipalisation...

    14
    Jeudi 14 Novembre 2013 à 00:30
    +1 : cette suppression dans le but de nous faire faire le boulot du rased que l'on a détruit...
    15
    Dimanche 17 Novembre 2013 à 19:24

    Bien d'accord avec Kandid : "plus l'enseignant était polyvalent, plus il était respecté. Bizarre ce recours municipal à des "animateurs"...

    Et quand on met le doigt dans la municipalisation..."

    Et voilà quelqu'un qui semble d'accord avec nous :

    http://www.democratisation-scolaire.fr/spip.php?article175

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :