• Créations poétiques collectives

    Mon école a la chance de bénéficier d'un intervenant en musique (plein de talent, en plus). Chaque classe monte avec lui un projet par an, et dispose de 7 séances de 30 minutes pour aboutir à un résultat fini. C'est peu, mais on y arrive quand même, car ce sont 30 minutes intensives que les enfants adorent, où nous sommes deux pour les encadrer, et qui sont préparées en classe.

    Depuis quelques années, je choisis de leur faire illustrer en musique (avec les instruments du bord et l'accompagnement à la guitare de notre intervenant) une poésie qu'ils ont apprise et continuée.

    Donc, dans un premier temps, sont rédigés ensemble, en classe, quelques vers qui donnent une touche personnelle au poème bien connu.

     

    Ci-dessous 3 exemples.

    1) Poème : Ne... d'André Spire.

    Chacun rédige au brouillon un ou deux conseils du grand-père à l'enfant, avec la contrainte de 6 syllabes. Les vers, validés par la classe, sont ajoutés au poème (en bleu).

    NE...
    Ne touche pas au feu
    Me disait le grand oncle;
    Ne marche pas si vite,
    Tu te mettras en nage;
    Ne cause pas en route,
    Ne regarde pas en l'air;
    Ne regarde pas à droite,
    Il y a la fleuriste;
    Ne regarde pas à gauche,
    il y a le libraire;
    Ne passe pas la rivière,
    Ne monte pas la colline, N'entre pas dans les bois.
     

    Ne danse pas le rap,
    Il y a trop de gens;
    Ne parle donc pas trop fort,
    Tu perds de la salive;
    Ne va pas sur la route,
    Pour te faire écraser;
    Ne te penche pas sur l'eau,
    Tu risques de te noyer;
    Ne chante pas si fort,
    Je vais devenir sourd;
    Attention au feu rouge,
    Les voitures vont passer;
    Ne va pas dans les bars,
    Tu risques une agression;
    Ne marche pas sur la route,
    Il y a plein de voitures;
    Ne cours donc pas si vite,
    Sur les passages piétons;
    Ne parle pas anglais,
    Je ne te comprends pas;
    Ne hurle pas si fort,
    Tu réveilleras les autres;
    Ne danse pas la valse,
    Tu vas me mettre la honte;
    Ne touche pas au briquet,
    Ou tu vas te brûler;
    Ne dis pas de gros mots,
    Sinon je te punis;
    Ne touche pas aux fourmis,
    Car elles vont te piquer;
    Ne mange pas trop de sucre,
    Tu auras des caries.

    Zut ! Je n'ai rien pu faire,
    De toute la balade !

     André Spire (et les ce2)

     

    2) Même principe pour l'inventaire du vampire de Carl Norac.

      

    Tous les matins, de son visage sa personne,
    le vampire fait l'inventaire.
    Tous les matins il craint le pire
    devant son miroir centenaire.
    Le nez est-il au centre ? Oui.
    Les yeux en face des trous ? Oui.
    Les cheveux bien gominés ? Oui.
    Le front mi-soucieux (...) ? Oui. Le sourire mi-content (...) ? Oui.
    Les joues et leur blancheur ? Oui. Les dents toujours parfaites ? Oui.

    Mon chapeau toujours blanc ? Oui.
    Le visage très ridé ? Oui.
    Les oreilles bien ouvertes ? Oui.
    Le menton en avant ? Oui.
    La cravate bien nouée ? Oui.
    Le manteau bien porté ? Oui.
    Le menton bien rasé ? Oui.
    Les boutons attachés ? Oui.
    Les oreilles toutes rouges ? Oui.
    Les sourcils bien épais ? Oui.
    Les oreilles bien pointues ? Oui.
    Le cou est-il bien droit ? Oui.
    Le ventre toujours rentré ? Oui.
    Les mains assez crochues ? Oui.
    Les chaussures pas trop sales ? Non.
    (...)

    - Alors, l'ami, qu'est-ce qui cloche ?
    Se dit le vampire lassé de se voir.
    - Rien ma foi, répond le miroir,
    mais c'est bien dommage que tu sois si moche.

     

    La mise en musique :      Créations poétiques collectives

      

    3) Pour Les Hiboux, plus difficile, tout s'est fait en collectif : recherche d'un corpus de mots se terminant par /ou/, et inclusion dans le poème.

      

    Ce sont les mères des hiboux
    Qui désiraient chercher les poux
    De leurs enfants, leurs petits choux,
    En les tenant sur les genoux.
    Leurs yeux d'or valent des bijoux
    Leur bec est dur comme cailloux,
    Ils sont doux comme des joujoux,
    Mais aux hiboux point de genoux !
    Votre histoire se passait où ?
    Chez les Zoulous ? Les Andalous ?
    Ou dans la cabane bambou ?
    A Moscou ? Ou à Tombouctou ?
    En Anjou ou dans le Poitou ?
    Au Pérou ou chez les Mandchous ?

    Dans des igloos, chez les filous ?

    Chez vous, chez nous, ou chez les loups ?

    Chez les loulous, chez les nounous ?

    Sur les toutous, les kangourous ?

    Ou chez les mamans des chouchous ?

    Hou ! Hou ! Pas du tout, c'était chez les fous !

     

    La mise en musique :

    Créations poétiques collectives


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    kanmbou
    Dimanche 24 Février 2013 à 14:02

    j ai aimer mais ce n est pas ma classe desole 

     

    2
    kanmbou
    Dimanche 24 Février 2013 à 14:03

    desole c est ou votre classe? bons je vous laisse mes demoiselle mes dames mes sieux

     

    3
    kanmbou
    Dimanche 24 Février 2013 à 14:04

    bons enre voire

    4
    Mercredi 19 Novembre 2014 à 13:25

    Top. J'étais passée à côté de la version sonore!!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :